Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
logo marque ardenne gris

A quelques kilomètres vers le nord s'étend la grande forêt des Epioux, dont la majeure partie (1721 hectares) appartient au CPAS de Mons.

M. Victor Louis Auguste Dejardin (1830-1915) fermier à Harmignies a légué ce domaine aux Hospices civils de Mons par testament du 1er janvier 1898. Selon une légende caricaturale qui reste vivace dans la région de Florenville, M. Dejardin, paysan gauche et mal fagoté, quelque peu avare, aurait acheté les Epioux le 21 juin 1887 au prix de 630.000 francs (15.617 €). Il aurait payé comptant, étant porteur de pièces d'or. Certains ajoutent qu'il en avait jusque dans son parapluie (!); d'autres vont jusqu'à préciser que ce parapluie était troué !!!

Le CPAS de Mons détient les brouillons de la correspondance de M. Dejardin de juillet 1887 à fin 1899. Le dépouillement de celle-ci permet de cerner la personnalité de cet homme attachant et de lui rendre justice.

M. Dejardin était un homme cultivé. Il avait terminé ses humanités en 1850. C'était peu fréquent à l'époque, surtout dans les campagnes. Il s'intéressait à l'archéologie et aux antiquités. Poète, il avait publié un recueil comprenant une partie de ses œuvres. C'était aussi un homme d'affaires prudent et un fermier avisé. Il arriva à M. Dejardin de douter du bien-fondé de l'acquisition du domaine en raison des frais importants de reboisements.
Ce doute s'accentua lors de la rupture de la digue du grand étang (1888), qui, libérant 500.000 m³ d'eau, lui occasionna des frais considérables de réfection et surtout des dédommagements importants qui lui furent réclamés tout au long de la Semois, en aval, jusqu'à Bouillon. Les usines des Epioux-Bas furent détruites.
Après son décès, les Epioux ont été estimés, le 31 août 1915, à 1.200.000 francs (29.750 €). La taxe de succession, en 1921, porta sur 1.500.000 francs (37.184 €). La valeur immobilière du domaine n'a cessé de croître.

Au centre de ce domaine, on peut voir de grands étangs, dont un de douze hectares, ainsi que le château des maîtres de forges, datant du XVIIe siècle. Ces étangs fournissaient l'énergie hydraulique nécessaire à une intense activité sidérurgique. Les forges des Epioux et celle de Roussel (Epioux-Bas) furent pendant trois siècles deux centres importants de la métallurgie sud-luxembourgeoise.

Le château des Epioux fût construit en 1650 pour les facteurs des forges. Il fût restauré en 1730 et Louis Zoude fît rehausser la tour en 1878. Il connut un hôte célèbre en la personne du prince Pierre-Napoléon Bonaparte, fils de Lucien et neveu de l'empereur. Au cours d'une vie aventureuse, agitée, turbulente, courant le monde, il connut des années plus paisibles dans quelques havres luxembourgeois, dont le château des Epioux qu'il habita de 1862 à 1871, se livrant, entre autres, à la chasse et à la rédaction d'ouvrages qu'il imprimait ensuite lui-même.

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Contact

  • Syndicat d'initiative de Florenville sur Semois
    Esplanade du Panorama 1
    6820 FLORENVILLE
  • +32 (0) 61 31 12 29

Horaires d'ouverture du Syndicat d'Initiative

DU 1er SEPTEMBRE AU 30 JUIN
Du lundi au samedi : de 9h à 18h. Les dimanches et jours fériés : de 10h à 17h

JUILLET ET AOÛT
Du lundi au samedi : de 9h00 à 18h30. Le dimanche : de 10h à 18h

FERMETURE ANNUELLE
Jour de Noël : 25 décembre. Jour de l'An : 1er janvier

Mascotte SI Florenville

© 2016 Syndicat d'initiative de Florenville | Mentions légales

logo province luxembourg 3    logo ftlb 3  logo commissariat general tourisme 3Retrouvez-nous sur   logo facebook