Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
logo marque ardenne vert

A Orval, on visite l'ancienne abbaye (du XIIe au XVIIIe siècle) détruite à la Révolution française, dont il ne reste que des ruines encore très belles et très évocatrices. La nouvelle abbaye, bien vivante, ne se visite pas à cause des règles de clôture. Le tout constitue un ensemble prestigieux.

L'histoire de l'abbaye commence par une charmante légende. Mathilde de Toscane, suzeraine du comté de Chiny, tante de Godefroid de Bouillon, et propriétaire des terres d'Orval, y aurait perdu son anneau nuptial dans une fontaine. Elle pria Notre-Dame et une truite émergea de la fontaine, tenant dans sa gueule le précieux anneau. La comtesse se serait alors écriée : « Vraiment, c'est ici un Val d'Or ». En remerciement, elle aurait donné à des moines les terres suffisantes pour y créer une abbaye. D'où, selon la légende, le nom et le blason d'Orval.

Les moines respectent la règle de saint Benoît et vivent par leur travail et dans la pauvreté.
Mais l'entretien d'une communauté et des bâtiments exige d'autres ressources qui sont procurées par des fermes, des forges mais aussi les nombreux dons qui sont faits au monastère.

Au cours des siècles, l'abbaye prospère avec des vicissitudes dues aux événements extérieurs : guerres, passages de troupes, pillages, incendies !

En août 1637, les troupes françaises du maréchal Châtillon pillent et incendient l'abbaye. A la Révolution française, la communauté compte 59 membres. Le 23 juin 1793, les troupes révolutionnaires, sous la conduite du général Loison, de Damvillers, pillent et brûlent à nouveau l'abbaye. En 1926, des moines veulent se rétablir à Orval. Les nouveaux propriétaires leur font donation de la terre d'Orval; une communauté se reconstitue qui met à sa tête Dom Marie-Albert van der Cruyssen. Grâce à sa persévérance, à sa ténacité et aussi à de nombreux dons, la construction d'une nouvelle abbaye est entreprise et réussie. Elle jouxte l'ancienne et est consacrée en 1948. La vie monastique se perpétue à Orval.

L'abbaye d'Orval avait sa propre forge qui connut ses heures de gloire aux XVIIe et XVIIIe siècles. L'eau y était amenée directement de l'étang de Neufmoulin par un tunnel de pierres de grès jurassique taillées et équarries, construit par les moines. Ce tunnel longeait la route actuelle de Limes à Orval sur environ 600 mètres. On peut encore voir son entrée en contrebas de la dite route lorsqu'on s'engage sur le circuit forestier de la promenade Orval-Margny-Villers-devant-Orval.

Un aqueduc en pierres taillées, imposant, subsiste au centre de la digue (à voir côté aval).

Sur les fondations de l’ancienne maison de justice a été reconstruite une auberge en 1932.
Celle-ci a ensuite été détruite et totalement rénovée.

A proximité de l'abbaye, se dresse le château d'Orval qui est propriété privée de la famille d'Otreppe de Bouvette.

La promenade d'Orval à Chameleux à travers bois est une des plus belles que l'on puisse conseiller; elle aboutit au site gallo-romain de Chameleux.

Visites : www.orval.be

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Contact

  • Syndicat d'initiative de Florenville sur Semois
    Esplanade du Panorama 1
    6820 FLORENVILLE
  • +32 (0) 61 31 12 29

Horaires d'ouverture du Syndicat d'Initiative

DU 1er SEPTEMBRE AU 30 JUIN
Du lundi au samedi : de 9h à 18h. Les dimanches et jours fériés : de 10h à 17h

JUILLET ET AOÛT
Du lundi au samedi : de 9h00 à 18h30. Le dimanche : de 10h à 18h

FERMETURE ANNUELLE
Jour de Noël : 25 décembre. Jour de l'An : 1er janvier
Le dimanche du carnaval à Florenville

© 2016 Syndicat d'initiative de Florenville | Mentions légales

logo province luxembourg 3    logo ftlb 3  logo commissariat general tourisme 3Retrouvez-nous sur   logo facebook